jeudi 4 octobre 2007

Résultat du grand débat sur la chaussure masculine non sportive et recommandations de la Peltag

Vous avez été nombreux à participer au premier grand débat lancé par la Peltag sur le thème de la chaussure masculine non sportive. La Peltag remercie tous les participants et remet aujourd'hui les conclusions de ce débat ainsi que ses recommandations officielles.

Nous nous étendrons peu sur la chaussure d'été, cette saison ayant disparu de notre calendrier. Cependant, si vous voyagez dans les pays chauds pour des vacances ou un déplacement professionnel, vous pourriez vouloir savoir que la chaussure plébiscitée par de nombreux usagers de la mode est la spartiate. Reléguée au fond du placard, la tong, considérée comme amochissante et ne respectant pas le principe du développement durable, disparaît des garde-robes.
La Birkenstock pour homme semblant faire, selon un usager, son retour très prochainement, la Peltag suspend son jugement sur la chaussure d'été, en attendant d'avoir plus d'éléments sur les modèles et coloris des prochaines collections. Car il faut bien dire que le scepticisme règne quant à la pertinence du choix d'un tel type de chaussures, souvent assimilées à la beaufitude la plus crasse.

Ce rejet de la chaussure cheap au profit de matières plus nobles se retrouve dans le choix des usagers de la mode en ce qui concerne la chaussure d'hiver: les maître-mots semblent alors être authenticité et qualité. Il faut dire qu'il est beaucoup plus difficile pour les hommes de multiplier les paires de chaussures en achetant des modèles sympas et pas chers, comme peuvent le faire les filles avec les chaussures chinoises (comme le rappelait récemment la Peltag à un usager de la mode l'interrogeant sur cette question). On comprend donc qu'ils préfèrent mettre le prix dans un modèle plus résistant quand ils en trouvent un, ce qui est manifestement rare. De même les détails cheap sont-ils immédiatement évacués par les usagers de la mode qui rejettent en masse les coutures apparentes et le mauvais assortiment des chaussettes à la chaussure.

Les deux grandes tendances qui se dessinent sont donc les suivantes:

* le soulier: on ressent chez tous les usagers de la mode qui se sont exprimés un désir de vintage, voire de rétro qui est retranscrit ici par le terme choisi de soulier. Qu'il soit d'inspiration Gainsbourienne à la Repetto verni ou d'inspiration 70 à bout rond, en cuir vieilli voire fleuri, c'est le soulier classique mais chic qui est recommandé.

* la low boot: ou botte basse, dans toutes ses variantes semble être un choix revendiqué par de nombreux usagers de la mode qui apprécient son élégance et son confort ainsi que sa compatibilité avec les slims (dont il n'est plus besoin de rappeler le statut de basique) qui tombent parfaitement sur le haut de la chaussure.

La Peltag privilégie la première tendance qui laisse plus de place à la fantaisie et à l'affirmation du look que la deuxième, sans doute un peu trop classique à son goût.

Il est intéressant de remarquer que parmi les individus sensibles ayant participé au débat, aucun n'aura fait l'affront de mentionner comme possible choix les chaussures à bouts carrés, les mocassins à glands ou les santiags.

Cependant, une troisième tendance peut être distinguée qui mérite d'être soulignée en ce qu'elle propose une alternative originale à la chaussure sportive, au soulier ou à la low boot dans un contexte festif: la chaussure de mac comorien. Tout d'abord réfractaire à cette tendance, la Peltag a bien été obligée de constater que la rue et les clubs plébiscitent (encore discrètement, certes) cette chaussure très bien décrite par un usager de la mode, qui semble parfaitement convenir à un look clubby dans la mesure où elle est le signe d'un look étrange mais affirmé et assumé, en complet décalage avec l'utilisation première de cette chaussure, et donc finalement assez intéressant d'un point de vue mode.

La Peltag remercie encore une fois tous les participants de l'avoir aidé à construire cette recommandation générale et espère qu'elle répondra aux attentes des usagers de la mode masculins. La Peltag en profite pour annoncer qu'on été créés à cette occasion des bons points chaussures qui récompenseront les plus belles paires, masculines mais également féminines.

5 commentaires:

Catherine Ferroyer-Blanchard a dit…

Pour les hommes, n'oublions pas les Bateau, uniquement multicolores (blanc, bleu + rouge).

Tu es ma meilleure amie !

Bien cordialement,
Catherine Ferroyer-Blanchard.

Matthieu a dit…

La santiag ? non ? vraiment ?

Matthieu a dit…

Je ne trouve pas le numéro d'urgence de la PELTAG pour les crises du look.

shiningrubis*** a dit…

Peltag réponse express:
Très cher Matthieu,
la Peltag est ouverte les jours ouvrables de 10h à 18h, sans interruption. En période de congé, une permanence est assurée.

Quant à la Santiag, c'est non. Vraiment.

La Peltag espère avoir répondu à votre question.

Crame a dit…

Le Consulat des Comores auprès de l'Union européenne et l'Association Internationale des Proxénètes remercient la PELTAG.