mardi 18 septembre 2007

Look et transports en commun

La problématique de la prise des transports en commun pour les individus lookés est réelle. C'est un sujet de préoccupation constant à l'heure de mettre le pied dehors vêtu d'un look incroyable.
En témoigne cette question adressée à la Peltag:
"Que faire, ou comment faire face aux réactions des individus, spécialement dans le métro, quand on a un look tendance et avant-gardiste...
Je compte utiliser ce cher moyen de transport pour me rendre à la prochaine MAJ mais j'ai peur de paraître incompris...
Dois-je cacher mon "look tendance et avant-gardiste" ou devrais-je l'exhiber publiquement ?"

La réponse est d'autant plus difficile à apporter que les critères à prendre en considération sont nombreux, mais la Peltag a établi une règle de calcul permettant de donner une bonne indication aux usagers de la mode.

Cette règle est fonction de deux critères: la caractère incroyable du look et la dangerosité du milieu (type de transport, lieu de la fête).
Il s'agit dans un premier temps de calculer sur une échelle de 1 à 10 chacun de ces éléments, le moins incroyable et le moins risqué récoltant 1 point. Il faut être capable de faire preuve d'honnêteté sur son look (non, porter un badge K7 est certes formidable mais ne mérite pas un 10) et de clairvoyance su le milieu.

La règle de calcul est ensuite la suivante: quotient incroyable de la tenue multiplié par quotient risque du milieu le tout divisé par 10.

Les résultats doivent être interprétés comme suit: entre 1 et 4, le risque est faible et vous pouvez aller l'esprit tranquille; entre 4 et 7 le risque est moyen et vous devrez être prêt à subir quelques attaques verbales et savoir y riposter élégamment; entre 8 et 10 le risque est élevé et la Peltag vous recommande d'utiliser un moyen de transport privatif (taxi, voiture personnelle).

Prenons un exemple: Vous vous rendez en métro à la Mort Aux Jeunes à la Java de Belleville dans un look vraiment fou. Le quotient risque du milieu est de 4, le quotient incroyable de la tenue est de 8. On obtient un résultat de 3,2. Le risque est donc faible.

Évidemment , cette règle, bien que généralement efficace doit être pondérée dans certains cas précis: si vous êtes une fille par exemple, vous pouvez d'office ajouter 3 points au quotient risque.
D'autre part, il appartient à chacun de savoir où il se place sur la barre du risque et la personnalité des individus les poussera à prendre plus ou moins de risques en fonction de leur capacité à gérer le stress, à répondre aux attaques, voire à se défendre physiquement en cas d'agression non verbale.
Enfin, il est toujours possible de mettre en place des stratégies de contournement si le risque semble trop élevé, par exemple en camouflant son look sous un imper ceinturé, en réservant une partie de son look dans un sac, et en finalisant sa tenue dans les toilettes du lieu de la fête.

La Peltag espère avoir répondu clairement à votre question.

6 commentaires:

Nilhcem a dit…

Merci pour ces conseils qui ont du demander beaucoup de recherches de votre part.
A la vue de mon coefficient je me sens maintenant plus rassuré

*flavor-flo* a dit…

Propriétaire d'un véhicule 2 roues à moteur depuis quelques mois, je n'ai, grâce au réchauffement climatique, jamais eu à cacher mon look sous des quintaux de parka à toile enduite.
Si l'émission de CO2 chute brusquement en région parisienne, comment vais-je pouvoir continuer à afficher un look tendance et avant gardiste par -15° à 90% d'humidité ?
Merci de me répondre, car mon quotient risque est trop élevé pour me permettre de prendre le métro.

43, rue de Lancry a dit…

Je pense qu'il est moins risqué de descendre à Goncourt qu'à Belleville car, cela va de soi, le look improbable se porte avec fierté.

Crame a dit…

"Paris, Paris ah-ah
Tu m'excites avec ton look risqué!
Tu m'excites avec ton looook!
La nuit
Cette nuit
Oh nuit - ho la nuit sans fin!"
(Robots in Disguise - La Nuit)

shiningrubis*** a dit…

Peltag réponse express:
Chère Flavorflo,
Par -15° et 90% d'humidité, il est de toute façon peu recommandé d'utiliser un deux roues pour se déplacer au risque de mourir. Si toutefois, vous tenez impérativement à aller à l'encontre de cette recommandation, vous n'aurez d'autre choix que de mettre en pratique les stratégies de contournement évoquées. Si ce n'est une parka en toile enduite, peut-être qu'une combinaison (très tendance cet hiver) anti radiations, bien ample (mais ceinturée) et ses chaussons assortis vous protégeront efficacement du froid sans mettre à mal votre look?

Mike a dit…

Ce topic m'a fait marré d'autant plus que c'est une situation qui m'arrive très frequemment.
Le mieux bien sur étant d'ASSUMER SON STYLE :D

x
Mike