vendredi 21 septembre 2007

Look et basiques

Un usager de la mode a attiré notre attention sur une question de look fort importante.

"Et puis si le slim se démocratise, c'est bien qu'il n'est plus trop avant-gardiste, non ?
Mais je raisonne plus loin que le bout de ma minipoche arrière, je comprends que le basique est essentiel pour construire et façonner un look incroyable.."

Cette remarque fait référence à la place des basiques dans la garde-robe de tout un chacun et nous permet de rappeler quelques règles essentielles.

En effet, il est commun de penser qu'il faut avoir 'quelques bons basiques' dans son armoire pour les jours où l'on a pas le temps de réfléchir son look et pour accomoder une autre pièce plus originale.

Tout d'abord, la Peltag rappelle que le manque de temps ne saurait jamais être considéré comme une excuse légitime pour bacler son look. La recommandation officielle en la matière est de passer entre 7 et 35 minutes pour le préparer. En deçà, il est difficilement imaginable d'obtenir un résultat satisfaisant, au delà, c'est un signe que le look est vraiment problématique est qu'il vaut mieux arrêter là les frais, se reconcentrer et remettre le compteur à zéro.

L'utilisation excessive de basiques dans la conception d'un look fait retomber la durée de préparation du look à moins de 7 minutes: premier problème. D'autre part, c'est une incitation claire à la paresse vestimentaire: deuxième problème. En effet, on peut vite être tenté de construire un assembalge de basiques rapidement, car on sait qu'il ne peut a priori pas y avoir de faute de goût, la prise de risque étant quasi nulle. Enfin, les basiques représentent un vrai enjeu commercial contre lequel il faut s'élever. Que des marques, comme les américains Gap ou American Apparel, ou que des petits français comme Zadig et Voltaire et consors, vendent à prix d'or des pièces dont le stylisme est d'une simplicité affligeante et la qualité pas toujours au rendez-vous, n'est pas acceptable.

La Peltag recommande donc de limiter le nombre de basiques d'une garde-robe à 5 pièces. Le slim, donc, en fait partie (et certes il n'a plus rien d'avant-gardiste, c'est évident, mais les pantalons d'une manière générale le sont assez peu souvent) et il peut être accompagné d'un gilet noir toujours utile. Chacun choisira donc avec précaution ses basiques de manière à respecter cette règle.

La Peltag espère avoir répondu clairement à votre question.

3 commentaires:

tieri a dit…

Zadig et Voltaire, c'est la mort de mode. L'illusion fashion française, le loup dans la bergerie, et bien déguiser. Il faut s'en méfier.

American Apparel, c'est la naissance du look. Un bon départ pour un look étendard. Mais ne pas en abuser !

Gap, c'est américain ; ça craint. N'y mettez plus les pieds.

*flavorflo* a dit…

La PELTAG autorise-t-elle le port de chaussures chinoises à 12E qui font mal aux pieds ?
Si oui, dans quelle mesure ?

shiningrubis*** a dit…

Peltag réponse express:
Le port de chaussures chinoises pas chères est autorisé par la Peltag. En effet, il est tout à fait possible de trouver des modèles plus que portables et qui font parfaitement illusion. Cependant, il est vrai que ces chaussures souffrent de deux défauts majeurs: tout d'abord, étant en plastique et de pauvre conception, il arrive fréquemment qu'elles fassent mal aux pieds. Il faut donc prendre ses précautions car rien n'est plus disgracieux qu'un look gâché par une démarche hésitante due au mal de pieds. D'autre part, ces chaussures sont assez souvent reconnaissables de loin. Il est donc recommandé de n'acheter que les modèles dont la prevenance est la moins identifiable et de veiller à ce qu'elles assortissent un look plutôt chic que cheap afin de faire contrepoids.