mercredi 26 septembre 2007

Look et chaussures pour hommes

La Peltag a été récemment interrogée par un usager de la mode
sur le thème du retour des Doc Martens 'fantaisies, zébrées, à motifs poissons ou visages solarisés '.

La réponse de la Peltag a été la suivante: malgré les quelques tentatives de retour de la Doc qui se sont illustrées par la présence des dites chaussures dans des séries de photographies de mode, il est encore impossible d'envisager même le plus nano retour de la Doc. Il est à craindre que celle-ci ne revienne jamais vraiment.
Toutefois, cela ne doit pas vous empêcher de sortir les vôtres du placard si vous le souhaitez, pour peu qu'elles ne soient pas coquées et assorties d'un look grunge 07 à base de noir et rouge UK.

Or, ce sujet mérite d'être approfondi pour deux raisons:

* Tout d'abord, il convient de donner de meilleures indications sur l'emploi des Docs dans un look à ceux qui souhaitent vraiment et absolument en porter.

En effet, il est autorisé de porter des Docs uniquement si elles sont vintage. Les modèles produits aujourd'hui (et on ne comprend vraiment pas d'où vient encore l'argent qui sert à créer et vendre ces modèles aussi laids que le site Internet de la marque) sont purement et simplement interdits par la Peltag.
L'idéal est de porter les Docs que l'on avait soi-même au collège voire au lycée et si on ne les a pas gardées ou que l'on en portait pas mais que l'on tient absolument à en avoir, certains sites comme Ebay en proposent à des prix raisonnables.
Par ailleurs, quitte à opter pour une paire de Docs, autant en choisir une qui ne soit ni noire ni marron mais plutôt à motifs, et dans ce cas, la Peltag recommande les motifs vivants (comme les rayures de zèbres) aux motifs non vivants (type hologrammes ou carreaux écossais), exception faite du motifs fleurs, strictement banni.
Enfin, le nombre de trous ne peut pas dépasser 8.

* D'autre part, on comprend bien que la question de cette usager est inspirée par une autre interrogation, souvent formulée à la Peltag, mais à laquelle celle-ci a toujours été en peine de répondre, n'ayant jamais réussi à obtenir un avis cohérent de la part de son Grand Conseil Consultatif: hormis les baskets, quelles chaussures porter quand on est un homme?

La Peltag profite donc de l'ouverture de son blog pour demander la participation des usagers de la mode afin de créer un espace de débat démocratique sur le thème de la chaussure non sportive masculine. Soyez nombreux à donner votre avis argumenté et illustré sur ce sujet: dans quelques jours, la Peltag établira la synthèse des débats et publiera son avis officiel de recommandation.

La Peltag compte sur vous!

15 commentaires:

Olivier Pichou a dit…

Bonjour,
je suis Olivier
Pichou.

En fervant amateur et quotidient utilisateur de mode, je dois dire que j'entrevois un champ possible pour la chaussure non sportive masculine au travers de ces deux premiers exemples.

Dans un premier temps je vous demande de vous concentrer sur la spartiate, chaussure d'été certes, mais chaussure subtile est propre à se faire redécouvrir par créateurs et lookés. Dans son look propre (spartacus) ou décalé (KVA), ce soulier me semble-t-il peut être chaussé aisément.

Dans un second temps, et sous diverses conditions, il me semble que lors d'un (total) look comme des garçons, le soulier rouge verni bout arrondi est un soulier esthétique et adéquat, bien qu'il s'agisse là d'une situation bien ciblée.

J'espère que ces pistes vous ouvriront de nouvelles voies, et vous permetront de porter autre chose que la chaussure sportive masculine, ou la chaussure non sportive feminine de grande taille.

flavorflo a dit…

La Commission n'a pas fourni toutes les informations nécessaires à l'élaboration d'un embryon de réponse. En effet, l'âge de l'homme à chausser n'est pas indiqué par la Commission.

Si l'usager de sexe masculin a moins de 23 ans, la question ne peut être validée par l'OICAP (Organisme International de Contrôle et d'Administration des Peltag) la police des police.
En effet, dans ce cas précis, un simple et rapide coup d'oeil chez Barracuda, Barbès, apporte tous les éléments de réponse.

Une nouvelle omission de la part de la Peltag donnerait lieu à de sévères sanctions.

tieri a dit…

Chère agent de la Peltag,

Premièrement je vous remercie de soulever ce point vraiment douloureux pour beaucoup d'entre nous, les hommes. Je dois dire que souvent, je me sens lésé quand je vois l'offre pléthorique de belles chaussures, escarpins, bottes, boots, sandales etc. pour femmes, alors que pour celle pour homme se réduit à peau de chagrin (hormis la basket, mais c'est hors sujet) !

Comme je ne me suis pas encore mis aux talons (même si tout peut arriver), j'ai toujours beaucoup de mal à trouver chaussure à mon pied. C'est à dire que l'offre masculine, à moins d'être trop souvent hors de prix, est la plupart du temps très moche.

Fort heureusement, il y a toujours possibilité de trouver des pépites, si à mon sens elles regroupent ces deux caractéristiques :

- Les bouts pointus. Ils sont souvent de rigueur, puisque le bout rond semble avoir raté la course à la belle chaussure depuis au moins 1997.

- La sobriété des coutures. Une chaussure zebrée de coutures est à mon sens une aberration.

N'étant pas agent de la Peltag, je laisserai ces caractéristiques à l'appréciation d'un membre assermenté.

Par ailleurs, je me pose la question de savoir quelles chaussures un homme peut-il porter avec un pantacourt ou un bermuda : la tongue n'est vraiment pas signe d'un look soigné, et la spartiate passerait complètement inaperçue avec une telle pièce. Je milite donc pour la chaussure chic, noire vernie, ou bien encore la chaussure basse à talon et semelle semi-compensée, style rétro 70, cette fois-ci légèrement coquée. Mais attention, la chaussette qui l'accompagne est colorée, apparente et le décalage qui en résulte est totalement assumé. Elle rappelle les couleurs de la tenue.

Je suis personnellement réfractaire à la babouche, aux bottines en une seule pièce (si ce ne sont pas des santiags vintage) et aux sabots dans tous les cas.
Je me pose la question de la légitimité du mocassin pour un look branché. Quelle est l'avis de la Peltag sur ces sujets ?

Bien cordialement.

ps : je tiens à préciser que mes yeux sont souillés à chaque fois qu'ils croisent une chaussette de sport blanche entre l'ourlet et la chaussure en question.

PatCo a dit…

Chère PELTAG,

j'espère qu'en bon organisme européen, vous profiterez de cette *consultation citoyenne participative et interactive* pour publier un livre vert, blanc ou beige (ou craie, ou ventre-de-mouflon).

S'agissant du fond de la question:
- contrairement à l'usager ci-dessus, je pense que la chaussure à bout pointu, notamment la chaussure de ville à bout pointu est non seulement une aberration physionomique mais un crime contre le goût. Chaque matin, je mets les miennes avec un petit haut-le-coeur.

- Il me semble que peu de tongs sont à la hauteur de la Flip-Flop Revolution lancée en 2002 à l'instigation du cartel brésilo-italien de la tong. La tong de ville n'a jamais trouvé de combinaison satisfaisante de matières (tressage de cuir? embout d'orteil en rottin?!), la tong de plage multicolore 'latina' s'est banalisée et contribue à l'extinction des dauphins. Sans compter que la tong aussi subit le débat difficile sur la forme du bout et l'épaisseur de la semelle.

- je suis d'accord pour dire non, pour dire stop aux coutures multiples apparentes. C'est aussi laid sur une chaussure que sur un jean, d'ailleurs probablement oversized.

- Malgré de nombreuses critiques de mes "amis", je reste un soutien et défenseur de la boot (bottine de cuir), qui est élégante à la ville comme à la scène, diverse (élastique ou lanière à crans), assez rock'n'roll pour aller avec un slim mais avec classe. Comme un talon féminin, elle grandit et met le cul en valeur. Il me semble que noir et noir seulement, d'une hauteur de tige minimale de 15 cm , et avec prohibition de la boot à fermeture Eclair, est une recommandation adéquate.

tieri a dit…

Patco,

Le dialogue citoyen étant le meilleur moyen de faire avancer les choses et les mentalités, je vais peut-être remettre en cause mon point de vue sur la boot une pièce. Mais je pense que porter ce "modèle" est sujet à quelques contraintes, pour lesquels j'attends les conseils avisés de la Peltag.

Quoiqu'il arrive, il ne peut pas y avoir de dialogue constructif sans modérateur... ;)

1constant a dit…

A cette question, l'Homme-2007 est contraint de répondre la low-boot. Il le fait d'une voix hésitante, parce qu'il a vu que le Elle en parle (pour les femmes), et que ce n'est jamais un indice de la bonne tendance. Mais comme détaillé ci-dessus, la low-boot noire, élastiquée ou zippée, vernie ou mat, pointue ou pointue est une réponse audacieuse et raisonnable à la fois.

Faune a dit…

En synthèse, nous pouvons deviner plusieurs modèles demandés par l'usager de mode masculine :

-La spartiate, qui pour l'instant ne se trouve pas beaucoup, ou alors tres tres chargée en sangles, ou alors avec des sangles tres larges. Less is more, c'est pourtant les plus simples qui servent le mieux le pied masculin.

-La chaussure de ville seventies, à bout rond, légerement cambrée et perchée sur un talon carré et généreux, et la pour ceux des usagers de mode masculine qui ont décidé de suivre la piste "j'en ai marre du slim". Passe donc tres bien avec un pantalon large, d'époque si possible. Elle peut être de couleur naturelle, bordeaux, marron, vert sombre, simple ou ornée de bouts dits "fleuris".

-La bottine pour homme est la piste à favoriser pour ceux qui suivent la piste "le slim est le nouveau basic". Contrairement à de nombreux usagers de la mode s'exprimant ici, je ne la vois pas forcément noire , mais plutot marron ou fauve et déja usée, "pre-loved". Plus le système de fermeture est fou, mieux c'est : n'ayez pas peur des boucles, zips, laçages, voire les trois à la fois.
La forme tu bout de la chaussure à mon avis suit celles des chaussures féminines, c'est à dire ni pointues ni rondes = ogive, comme une arcade gothique. La semelle et plate, de préférence.

On remarquera mon inclinaison personnelle pour le traditionnel, le cuir naturel et vieilli, l'inspiration seventies et/ou folk, qui indiquent souvent des découvertes en friperie. On peut cependant concevoir la chaussure de ville "retro-70" en cuir verni, tout comme la bottine pour homme, pour s'assortir à des looks plus graphiques et propres.

Je tiens à remercier la PELTAG pour avoir créé cet espace de débat et d'expression citoyenne. Une libération, la fin du silence pour les milliards d'usagers de la mode.

Crame a dit…

Concernant les chaussures, ce sont les Parisiens de 30-50 ans ultra lookés originaires d'Afrique de l'Ouest qui ont tout compris en matière de look de pieds.
Porter leurs chaussures est possible avec tous les styles masculins, du short de sport au costume de ville en passant par le slim.

cosmopoof a dit…

http://www.iloveshoes.fr/images/sandalesjudyblamexmelissa_1.jpg


mettez vous au méduses!!

Sinon moi j'aime bien les chaussures à bout ronds

Emmanuel a dit…

Attend Crame, tu ne parles tout de même pas de ces chaussures en faux croco, allongées, avec le bout plat, et qui font proxénète italien?

Crame a dit…

Emmanuel >>
Bien sûr que si, je parle exactement de ça, entre autres.
Je n'ai pas peur de le dire. Pourquoi ne devrais-je pas le dire ? Je veux être le Président qui dit la vérité aux Français.

Emmanuel a dit…

Vous savez monsieur Crame, en France il-y-a des individus qui portent des chaussures en faux crocos payées en fraudant aux Assedics. Alors, je vous le demande monsieur, est-il aujourd'hui réaliste de maintenir à perte un système où l'on paye des gens à ne rien faire, si ce n'est s'acheter des chaussures de proxénète? Je vous le demande monsieur Crame, que dois-je faire?

PatCo a dit…

Mais c'est extraordinaire! Mais pourquoi pensez-vous que 22 millions de Français ont voté pour moi? Est-ce que c'est pour porter, moi aussi, des chaussures à méga-talons seventies? Non madame Chabot. Je porte des méga-talons non pas parce que c'est la mode mais parce que je suis petit. Je porte, comme un proxénète italien, comme un migrant contrôlable par l'ADN, comme Crame, des mocassins à glands. Ce serait tout de même invraisemblable que sois le seul en France à ne pas pouvoir en porter!

Faune a dit…

A noter pour l'été prochain, pour les usagers de mode vegans :

-Birkenstock, avant l'époque de son retour fashion 1999-2000, a produit des tatanes bicolores en _imitation cuir_ tres "Touriste-Allemand-Nu-Rave". genre vert et violet. Ou alors en blanc, multisangles (http://www.birkenstock.de/birkenstock/modelle/pgl/large/075731.jpg)

A porter l'été prochain, donc, avec un short boule pour homme. (...ça finira bien par sortir, ce genre de trucs.)

Nilhcem a dit…

Bonjour, je n'ai pas vraiment d'avis sur le sujet, mais je voulais participer au débat !